Il y a , par

Chronique

Electric Dreams - saison 1

Une série d'anthologie qui trouve sa source dans les nouvelles de l'auteur de science-fiction Philip K. Dick, auquel l'on doit des succès comme Blade Runner, Total Recall, Minority Report ou Planète hurlante.

J’ai appris l’existence de cette série il y a seulement quelques jours en tombant sur cet article (blog de Goodreads). Dès que j’ai su que c’était une anthologie d’épisodes de science-fiction, je n’ai pas réfléchi une seule seconde, je me suis lancée.

Anthologie + Science-fiction, ça me fait directement penser à Black Mirror, une série dont je suis absolument fan. J’étais donc à la fois excitée et réticente à l’idée de découvrir cette nouvelle série. J’aime tellement Black Mirror que j’avais peur que Electric Dreams n’en soit qu’une pâle copie…

Electric Dreams est une adaptation des travaux de Philip K. Dick's, le célèbre auteur de science-fiction. Ses œuvres ont notamment inspiré Blade Runner et d’autres films futuristes que je ne citerai pas parce que je les connais moins, ahah. Vive ma culture cinématographique limitée !


Episode 1 – The Hood Maker

Ma note : 3,5/5

photo

ROBB STARK EST PRÉSENT DANS CET ÉPISODE.

AAAAAHHHH.

Enfin, je veux dire Richard Madden. Et rien que pour ça, j’ai envie de donner à cette épisode toutes les étoiles du monde.

Malheureusement, un acteur ne fait pas tout et je dois bien avouer que cet épisode ne m’a pas transcendée plus que ça. Je suis la première étonnée, parce qu’honnêtement, les prémices sont juste fantastiques. Un concept alléchant qui n’a pas été à la hauteur de mes attentes… 


Episode 2 – The Impossible Planet

Ma note : 2,5/5

photo

J’ai trouvé cet épisode sans saveur. Et tellement étrange… mais pas de la meilleure des façons. C’était presque dérangeant.

Les seuls points positifs étaient que l’histoire se déroulait dans un vaisseau spatial et que l’on voyageait à travers des lointaines galaxies. De magnifiques vues sur les planètes et les étoiles étaient au rendez-vous !


Episode 3 – The Commuter

Ma note : 3,5/5

photo

The Commuter nous offre une histoire qui relève davantage de la fantasy que de la science-fiction. J’ai tout de même fortement apprécié cet épisode très doux, très calme mais qui fait réfléchir.

Et si on avait la possibilité de changer ce qui n’allait pas dans notre vie ? La perspective d’une vie idéale est remise en question dans cet épisode. C’était prenant même si c’était un peu lent à mon goût. J’aime les choses qui bougent ! Or, j’avoue qu’ici, ça n’aurait pas correspondu au style de l’histoire, donc ça se comprend très bien.


Episode 4 – Crazy Diamond

Ma note : 2/5

photo

Crazy Diamond est l’épisode que j’ai le moins aimé. Mais surtout, celui que j’ai le moins compris. Non mais sérieusement, qu’est-ce que je viens de regarder ???

Pour moi, rien ne faisait de sens et c’est vraiment dommage parce que l’univers dans lequel évoluait les personnages avait l’air hyper intéressant ! On y retrouve également une actrice que je connais grâce à Westworld (Sidse Babett Knudsen). Un des seuls points positifs, ahah.


Episode 5 – Real Life

Ma note : 4/5

photo

Real Life est un épisode complètement mindfuck. Mais vraiment. C’était SUBLIME. Impossible de différencier la fiction de la réalité.

D’un côté, on a une policière lesbienne qui vit dans une ville futuriste (avec des voitures volantes et tout) et de l’autre, un directeur d’entreprise (joué par le célèbre Terrence Howard) qui a développé un incroyable casque de réalité virtuelle. Laquelle de ces deux vies totalement opposées est-elle réelle ?

ON NE SAIT PAS. Malheureusement (ou pas), on obtient tout de même notre réponse à la fin de l’épisode. Je pense que ça aurait été encore plus fort si on n’avait pas eu le fin mot de l’histoire, mais ce n’est que mon avis.

Aussi, il fallait que je mentionne Guy Burnet qui a joué dans Pitch Perfect 3 ainsi que Sam Witwer parce que je le reconnaîtrais partout avec ses faussettes et son air de vampire ténébreux, héhé. #BeingHuman TROP D’ACTEURS GÉNIAUX.


Episode 6 – Humans Is

Ma note : 4,5/5

photo

VOUS L’AVEZ RECONNU. C’est Bryan Cranston, l’acteur de Breaking Bad… enfin, pour moi, ça reste Hal dans Malcolm. #MalcolmForever Et on retrouve également Liam Cunningham qui joue dans Game of Thrones ! Que de bons acteurs...

Enfin bref. Cet épisode était magnifique. Je l’ai adoré ! Une très belle histoire d’amour dans l’espace avec des aliens. C’est la meilleure des descriptions, n’est-ce pas ! Plus sérieusement, cet épisode m’a vraiment émue. 


Episode 7 – Kill All The Others

Ma note : 5/5

photo

Cet épisode est véritablement l’un de mes préférés de tous. Cette fois-ci, pas de fin heureuse qui vient démolir toute la morale de l’histoire.

On s’identifie facilement avec le protagoniste, c’est d’ailleurs pour ça que cet épisode est si prenant. On a l’impression que c’est nous qui sommes piégé dans cette situation impossible.

Encore un épisode qui donne à réfléchir sur le gouvernement, les publicités envahissantes, l’influence des médias et le public qui préfère subir sans broncher plutôt que de se poser des questions.


Episode 8 – Autofac

Ma note : 4,5/5

photo

Un épisode qui m’a retournée le cerveau. Mais dans le bon sens ! J’ai beaucoup aimé l’histoire de Autofac. Je n’ai rien vu venir au niveau des coups de théâtre. C’était génial.

Janelle Monáe était sublime dans son costume de robot/humaine. Et j’ai trouvé son jeu d’acteur hyper bien fait étant donné que se mettre dans la peau d’un être artificiel n’est pas des plus facile !

En revanche, la dernière séquence était de trop à mon goût. J’aurais préféré que l’épisode reste sur une fin un peu plus ouverte. J’ai trouvé que ça forçait trop le happy ending. Les meilleurs dénouements, ceux qui font réfléchir, ne sont pas forcément les fins heureuses… 


Episode 9 – Safe & Sound

Ma note : 2/5

photo

J’ai un avis très partagé sur cet épisode. J’étais assez investie dans l’histoire, mais je ne pouvais pas m’empêcher de lever les yeux au ciel face à la stupidité de notre jeune héroïne.

Plus j’y pense, plus ça me fait rire. J’avais l’impression qu’on nous prenait pour des débiles. La manière dont tout aller mal tourner crevait les yeux. Ugh.

La cerise sur le gâteau : la fin qui nous montre “ce qu’il s’est vraiment” passé. NON. Sans blague. Comme si on n’avait pas compris par nous-même...

Arg, cet épisode m’a vraiment agacée.


Episode 10 – Father Thing

Ma note : 3,5/5

photo

J’étais sceptique au début de l’épisode, mais finalement, je l’ai bien aimé. C’était assez angoissant de se mettre à la place du héros de l’histoire. Le concept m’a beaucoup rappelé celui de The 5th Wave et même celui d’un autre épisode de Electric Dreams, à savoir : Human Is.


Conclusion : avis mitigé. En comparaison avec Black Mirror, je trouve que cette série est moins provocante, moins marquante. Electric Dreams manque de finesse. Certes, beaucoup de visuels sont bluffants (Impossible Planet, Crazy Diamond, Autofac et tout simplement le générique !) mais ça s’arrête là. L’esthétique est sans doute ce qui m’a le plus plu dans cette série.

Quelques épisodes se sont démarqués pour moi tels que Kill All Others, Real Life et Autofac. De plus, on a un fabuleux cast d’acteurs ultra connus et c’était juste génial ! MAIS. Rien de plus. Je n’ai pas retrouvé cette étincelle qui fait toute la différence.

Je suis légèrement déçue de ne pas avoir trouvé ma nouvelle série favorite. Il faut dire que les prémices de la série représentent TOUT ce que j’aime. Si on m’avait donné les résumés de chaque épisode, j’aurais sans doute pleuré de joie parce que j’adore ce style d’histoires futuristes. Cela prouve donc bien que c’est au niveau de l’exécution que ça a planté…

J’ai également remarqué que la plupart des dénouements étaient des fins heureuses. C’est plutôt sympa de temps en temps, mais j’ai trouvé que les épisodes qui avaient ce genre de conclusions étaient justement un peu gâchés par ça. C’est dommage. Des fins plus ouvertes auraient peut-être mieux convenu pour ce type de série.

Je pense que mes attentes étaient trop élevées. Je ne pouvais pas m’empêcher de comparer avec Black Mirror.

Commentaires (0)


Poster un commentaire




BBcode

balises









50px

40px

30px

20px

10px

Times New Roman

Calibri

Georgia

Bebas Neue

Cubano

Trebuchet Ms

Aleo

Poetsen One

espace

espace

espace

espace

espace

color b i url img quote size shadow strike spacing overline u spoiler highlight left center right justify hr dotted font infob

smilies

Prévisualisation

(NB : les spoilers ne sont pas disponibles durant l'aperçu)

Inscription













Mot de passe oublié ?




Votre nouveau mot de passe va vous être envoyé par mail.
N'oubliez pas de regarder dans vos courriers indésirables.
Il se peut que votre compte ait été supprimé car cela faisait plus de 6 mois que vous ne vous étiez pas connecté : dans ce cas, la solution est de se créer un nouveau compte.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.